Facebook Twitter LinkedIn YouTube Nous joindre | English
Retour à la liste de nouvelles

Nouvelles et communiqués

2013-10-08

Le ministre de la Justice annonce un rehaussement historique des seuils d'admissibilité à l'aide juridique

Le ministre de la Justice et Procureur général du Québec, monsieur Bertrand St-Arnaud, annonce aujourd’hui une hausse historique des seuils d’admissibilité à l’aide juridique, laquelle donnera notamment l’accès à l’aide juridique gratuite aux personnes travaillant à temps plein au salaire minimum. Cette hausse permettra aussi d’offrir, dès le 1er janvier prochain, une couverture gratuite aux personnes âgées vivant seules et bénéficiant majoritairement du supplément de revenu garanti.

L’annonce a été faite à l’Assemblée nationale en présence de la bâtonnière du Québec, maître Johanne Brodeur, Ad. E., et du président de la Commission des services juridiques, maître Denis Roy.

« Cette bonification substantielle du régime québécois d’aide juridique est au coeur des engagements du gouvernement du Québec pour une justice plus accessible, une justice pour tous. Avec ce rehaussement historique des seuils d’admissibilité à l’aide juridique, ce sont plus de 500 000 personnes supplémentaires qui auront bientôt accès au volet gratuit de ce régime », a déclaré le ministre de la Justice.

Une hausse des seuils attendue

Avec cette hausse substantielle, le gouvernement du Québec répond aux recommandations formulées au fil des ans dans de nombreux rapports, et aux préoccupations exprimées depuis des décennies par la magistrature, le Barreau du Québec et plusieurs groupes issus du milieu communautaire.

« Depuis près de 30 ans, une personne travaillant à temps plein au salaire minimum n’est pas admissible à l’aide juridique gratuite. Cela est inacceptable et contraire à l’esprit du programme d’aide juridique instauré en 1973. C’est aussi un frein considérable à l’accès de nos concitoyens à la justice. Nous nous étions engagés à ce que cela change, et cela changera », a ajouté le ministre de la Justice.

Des hausses de plus de 30 % du seuil d’admissibilité pour le volet gratuit

Le nouveau règlement qui sera publié à la Gazette officielle du Québec la semaine prochaine entraînera, sur une période d’un an et demi, une hausse de plus de 30 % des seuils d’admissibilité à l’aide juridique gratuite pour une personne seule. Ce seuil passera d’abord de 14 140 $ actuellement à 16 306 $ le 1er janvier 2014 – 15,3 % d’augmentation – avant d’être fixé le 1er juin 2015 au montant correspondant au revenu annuel d’une personne travaillant alors au salaire minimum à raison de 35 heures par semaine.

Pour un couple avec deux enfants, les seuils du volet gratuit passeront de 23 184 $ actuellement à 26 737 $ au 1er janvier 2014, puis à plus de 30 000 $ au 1er juin 2015.

Les coûts de cette bonification sont évalués, à terme, à près de 17 millions de dollars par année. Ils pourront fluctuer en fonction des demandes réellement acceptées.

Une solution définitive

De plus, élément important, le seuil d’admissibilité à l’aide juridique sera dorénavant automatiquement rajusté en fonction du salaire minimum, assurant ainsi le maintien de façon définitive de l’accessibilité

Une justice pour tous

Rappelons que l'aide juridique vise les services prévus à la Loi sur l’aide juridique. Notamment, elle peut être accordée pour des affaires qui relèvent du droit civil, familial, administratif, criminel, de la santé mentale, de l’immigration et de la jeunesse.

« Le gouvernement du Québec se fait un point d’honneur d’administrer la justice avec intégrité, équité et humanité. Aujourd’hui, je suis fier de dire que notre système de justice sera dorénavant encore plus humain, encore plus solidaire », a conclu le ministre de la Justice.

Données aide juridique gratuite (document PDF).

Tableau des seuils d'adminissibilité

Les nouvelles tendances du milieu juridique. Journée de formation de l'ABC-Québec et SOQUIJ, 26 octobre 2017.

© Société québécoise d'information juridique (SOQUIJ) - Tous droits réservés  |  SOQUIJ est une société qui relève du ministre de la Justice du Québec